Feng, Shui & Friends

Le bestiaire chinois 

chien dragon chinois gardien porte bonheur

Tout le monde a entendu parler de Fengshui aujourd'hui. Cet art plurimillénaire de gérer les flux d'énergie pour améliorer son habitat est une philosophie de vie. Il s'intéresse à la manière dont j'habite ma maison, mais aussi à comment je m'habite moi-même. L'orientation, les éléments, les cycles exprimés par un bestiaire riche sont autant de support de réflexion sur les différents temps et espaces qui nous composent et qui se dévoilent en miroir autour de nous. En observant ces êtres fabuleux, on finit par discerner la profondeur des choses qu'ils expriment et un dialogue s'installe entre l'objet et soi qui quitte le langage familier pour retrouver un très ancien mode de communication, celui des symboles et celui des émotions. Ici, je suis au moins une partie de ce que j'observe. Mais c'est en chemin qu'on le découvre, en comparant, en soupesant, en se demandant si ce qui est ici, n'est pas comme ce qui est là-bas et le haut comme le bas. 

Bruissements d'ailes et d'écailles : on introduit les invités d'honneur.

La danse du dragon et de l'oiseau rouge

dragon oiseau rouge relief sur boite à collier

C'est l'empereur et son épouse.

Lui est majestueux dans ses écailles scintillantes et porte en lui tout le potentiel énergétique d'un cycle de la naissance du soleil jusqu'à son zénith. C'est la force, la puissance qui s'exprime en lui. Celle qui impulse nos vies tous les matins dès le levant. Cette énergie du matin est constructive, stable, concentrée. Et nous sommes tous des dragons constructifs, stables et concentrés le matin. C'est notre part d'être écailleux !
Ellle est toute de plumes rougeoyantes au solstice de la journée. Elle est le midi. Elle est orientée plein Sud. Au travers cette chaleur nous nous transformons, nous brulons. Cette chaleur est transformative. Elle evacue les toxines et sécretions stagnantes. Nous perdons l'équilibre des substances dans notre corps qu'un bon repas de midi vient rétablir. Cette chaleur transforme aussi nos émotions, elle fait monter la tension des colériques mais aussi assainit le terrain des colères refoulées. L'oiseau rouge oblige à se transformer : le soleil de midi n'a pas d'ombre.

Si le dragon est le maître du Levant, il regne sur l'axe cosmique du soleil dont la course va d'Est en Ouest. Ce qui en chinois se dit "dong-xi" qui signifie "choses" dans le sens insignifiantes, comme avoir des dongxi à faire : passer à la poste, faire des courses, repasser ses chemises... L'axe est-ouest exprime cet ensemble de travaux qui remplissent nos journées mais qui n'ont pas de réelle importance au regard de ce qui central et essentiel à l'homme. Cet axe est considéré mouvant et instable puisqu'il exprime les états successifs des saisons et les courses quotidiennes du soleil au travers du ciel. 

L'oiseau rouge qu'on appelle phoenix un peu abusivement règne sur le Sud, d'où vient la plus grande lumière, les meilleurs influences, la prospérité et toutes ces accessoires au pouvoir et de bonnes influences qui font que l'empereur se tourne vers le sud pour recevoir et les commerçants accrochent des oiseaux rouges au-dessus des portes d'entrée de leur magasin. L'oiseau règne donc sur un axe important le Sud-Nord ou "nan-bei". C'est en ces termes que l'on discerne les écoles de mystères : l'éveil en douceur est l'école du nord et celle du sud prône une démarche rapide. Ce sont les voies humide et sèche de nos alchimistes occidentaux. L'axe sud-nord est relativement immuable, il ne bouge que de quelques degrés par an. C'est notre champ magnétique terrestre. Par complémentarité, l'axe dong-xi pourrait être considéré comme l'axe électrique.

Notre royal couple tient le haut du pavé de la cosmogonie chinoise, mais ils sont bien entourés...

A l'Ouest, tous les dangers

Passé le zénith, le soleil rayonne sur une terre déjà chauffée toute la matinée, le socle va se soulever d'avantage, l'humidité disparaît, le rayonnement bascule vers l'ouest, pesant par la lourdeur des rayon ascérés du soleil de fin d'après midi qui finit par tout dessecher. Ici c'est l'énergie du tigre : instable, capable de violence, agressif pour la terre qui va réagir en fonction des éléments climatiques du moment, qui peut provoquer des orages, des vents violents, ou un calme plat sur une mer d'huile.  

Le tigre de l'Occident a reçu la force transformée du dragon, sauvage et dangereuse. Cultiver cette direction peut nous épuiser. C'est celle des ancêtres, en Orient comme en Occident. L'Ouest et son coucher de soleil annoncent la fin de la journée, la fin d'un cycle, la fin d'une vie.